Plaine de Vie - Plaine de Boneffe - Collectif citoyen pour la sauvegarde de la Plaine de Boneffe

  Comité citoyen pour la sauvegarde de la plaine de Boneffe

Jump to content.

Le recours au Conseil d’Etat est déposé

Plaine de Vie a déposé le recours au Conseil d'Etat contre le projet éolien industriel d'Air Energy sur la plaine de Boneffe
Comme annoncé, le comité Plaine de Vie a travaillé d’arrache-pied avec un bureau d’avocats spécialisé pour déposer en temps et en heure un recours bien argumenté au Conseil d’Etat. Les requérants sont nombreux et directement exposés au projet et à ses conséquences.

Comme vous le savez, même si ce travail de préparation s’appuie en grande partie sur le bénévolat, la partie spécialisée et juridique a été traitée par notre avocat et son bureau. Les dons récoltés lors du premier appel ne sont pas suffisants pour couvrir tous les frais. Nous en appelons une deuxième fois à votre générosité pour boucler le budget et ainsi assurer un suivi de qualité au nom de toutes celles et ceux qui nous soutiennent et veulent préserver la Plaine de Boneffe.
Concrètement, nous vous invitons à verser 20 EUR ou la somme de votre choix sur le compte Plaine de Vie: 088-2493540-53 (IBAN: BE53 0882 4935 4053 / BIC: GKCCBEBB). Ce compte sera géré en toute transparence et tout donateur peut se manifester par email auprès du comité pour avoir réponse à ses questions.

La balle est à présent dans le camp de la justice qui doit examiner le recours et ainsi se prononcer sur le bien fondé de notre requête. Nous vous tiendrons informés de l’évolution du dossier.

Encore une fois merci.

Suivi de la séance d’information

Merci à toutes & à tous pour votre présence et soutien actif. Vous avez été nombreux à vous déplacer à Branchon. Nous avons eu droit un échange constructif ponctué de témoignages spontanés et de questions pertinentes. Pour revoir la présentation, cliquez ci-dessous.

Vous pouvez proposer votre aide à Plaine de Vie en nous contactant par email info@plainedevie.net
Eoliennes de la Plaine de Boneffe - Séance d'information du 17 Mars 2010 à Branchon
La présentation peut-être revue en cliquant ici.

Le journal Vers l’Avenir a fait de notre séance la Une de son édition régionale namuroise et a proposé une double page centrale. Un résumé de l’article se trouve sur le site actu24.be

19/03/2010 Boneffe : les éoliennes prennent le vent de face : Air Energy veut implanter 16 éoliennes dans la plaine de Boneffe. Mais les riverains font souffler un vent contraire. Morceaux choisis.

La guerre des vents ou la course aux euros

Quand éolien rime avec gain

Dans un article récement paru dans « Le Soir », on relate la guerre que se livrent deux sociétés éoliennes (Ecopex et Greenelec) pour dresser des éoliennes à Hondelange et Autelbas en province de Luxembourg le long de l’E411.

Pourquoi tant de sociétés capitalistes sont-elles intéressées par les projets éoliens? Y aurait-il une rentabilité hors du commun? Grâce au système des certificats verts (Voir aussi le site de l’CWAPE), ces projets sont en effet très rentables. Des tas de sociétés allant de la très petite société à la grosse société type Electrabel se livrent en Wallonie à une course à qui pourra placer le plus d’éoliennes aux dimensions les plus grandes et ce le plus vite possible .

Certains projets industriels se cachent derrière des facettes de projets citoyens plus ou moins ficelés dans le but de masquer le projet purement commercial. Voici une citation de Vincent Delire, conseiller communal de Couvin qui fait réflechir. Celui-ci s’est senti trompé par l’éolienne ‘citoyenne’ de Couvin. « Un retour citoyen et confier le pouvoir de décision aux populations locales, c’est une vue de l’esprit. La commune ne touche pas un euro. A part trois Couvinois qui sont dans la S.A de M. Mambour, qu’il contrôle avec son épouse à 68 %, aucun citoyen n’a participé au financement. Cette éolienne a été construite sans étude d’incidence, c’est une catastrophe paysagère. Enfin, aucun compte n’a été publié, c’est illégal. J’affirme que c’est une escroquerie par rapport à ce qui était promis. »

Quand l’écologie sert de prétexte au profit.

Affaire à suivre …