Plaine de Vie - Plaine de Boneffe - Collectif citoyen pour la sauvegarde de la Plaine de Boneffe

  Comité citoyen pour la sauvegarde de la plaine de Boneffe

Jump to content.

Le lot quotidien d’un riverain du parc éolien de Perwez

Un riverain du parc éolien de Perwez en Brabant Wallon vit un enfer au quotidien. Il a voulu partager quelques photos pour attirer votre attention: des flashs nocturnes synchronisés ultra lumineux, en passant par la vue imprenable depuis sa cuisine ou l’état lamentable des routes utilisées par le charroi lors de la construction des éoliennes.

Et dire que ce parc ne compte que 9 éoliennes dont la plupart ne font que 130 m de haut. Le projet de la plaine de Boneffe prévoit 17 éoliennes, soit le double et de 150 m de hauteur.
Pour rappel, ces 17 éoliennes seront très probablement entourées d’autres parcs éoliens industriels comptant un total de 121 éoliennes.
Encore une fois, renseignez-vous, discutez autour de vous et faites-vous votre opinion car après il sera trop tard, les projets éoliens ont une durée de vie de 20 ans en moyenne.

Eoliennes à Perwez: 9 flashs ultra lumineux

Eoliennes à Perwez: vue imprenable sur les 9 éoliennes depuis la cuisine

Eoliennes à Perwez: le charroi à defoncer les chemins de remembrements

Toutes les photos sont visibles dans un album Picasa.

Certificats verts: la poule aux œufs d’or

Certificats verts: la poule aux oeufs d'or

Savez-vous pourquoi les projets éoliens intéressent tant les promoteurs? Le système des certificats verts rend les projets éoliens industriels très rentable. Lisez l’article ci-dessous pour comprendre comment ce système de financement artificiel fonctionne.

Comment fonctionnent les certificats verts ?

Pour soutenir la production d’électricité verte, la Région Wallonne a mis en place le système des certificats verts. Celui-ci a pour but d’offrir une rentrée financière supplémentaire pour les producteurs d’électricité verte et de garantir globalement un certain pourcentage de production d’électricité verte pour l’ensemble de la Wallonie.
En principe, un certificat vert correspond à la production d’un mégawatheure (MWh) (équivaut à 1000 kWh) électrique sans émission de CO2, soit une économie de 456 kg de CO2. On se base pour cela en comparant avec une centrale TGV (turbine gaz vapeur) qui pour produire un MWh émet 456 kg de CO2.
Le mécanisme des certificats verts étant un mécanisme d’aide à la production, on ne considère pas l’utilisation qui en est faite. Que l’électricité soit consommée entièrement sur place, injectée entièrement sur réseau ou partiellement consommée et injectée, ou tout simplement non utilisée, le producteur recevra ses certificats pour la totalité.

Qui paie finalement ces certificats verts ?

L’achat de certificats verts représentant une charge financière supplémentaire pour le fournisseur, celui-ci reporte simplement ce coût sur l’entièreté de ses clients. Effectivement, ces grands producteurs n’étant pas des mécènes répercutent ce qu’ils appellent très pudiquement « la surcharge certificat vert » sur la facture du consommateur, c’est-à-dire vous et nous !
Les éoliennes nous appartiennent donc déjà en quelque sorte puisque nous les finançons !

Le montant très élevé du certificat vert garantit donc une rente de situation scandaleuse aux industriels de l’éolien, leur garantissant une énorme fortune en quelques années sur le compte des consommateurs sans aucun correctif pour les plus pauvres d’entre nous.
Sans le mécanisme des certificats verts, dont le coût est entièrement supporté par les consommateurs au bout du compte, les promoteurs ne s’intéresseraient certainement pas à l’éolien.

Exemple concret avec le projet Air Energy de la plaine de Boneffe

Pour chaque MWh produit, Air Energy percevra 1 certificat vert d’une valeur nominale d’environ 90 euros. Le projet de Boneffe compte 17 éoliennes d’une puissance nominale pouvant aller selon le modèle de 2 à 3.3 MW, soit une puissance totale du parc variant 34 MW à 56,1 MW. Les éoliennes ne fonctionnant qu’une partie du temps, l’industrie se base sur un rendement de 25%. Cela représente donc une somme annuelle de minimum 6.700.000 et de maximum 11.000.000 €. Sachant que l’investissement pour la réalisation du parc est de l’ordre de 1 M€ pour 1 MW, on peut estimer que celui-ci sera amorti en 5 ans. Après, pour la société, c’est le jackpot en sachant qu’une éolienne a une durée de vie de 20 ans!

En effet, la société revend ses certificats verts (la valeur oscille entre 65€ et 100€ et il est garanti à minimum 65€) aux grands producteurs comme Electrabel qui sont tenus, sous peine de lourdes amendes, de distribuer 9% d’énergie verte (en 2009) à un prix près de 3 fois supérieur à celui de l’électricité produite par les méthodes classiques.

Et les retombées pour les riverains ?

Non seulement le citoyen paie son électricité plus chère à cause des certificats verts, mais en plus les riverains subissent une dévalorisation immobilière de 30 à 35% et toutes les nuisances, sans aucune compensation.

Le Soir annonce la fin de l’étude d’incidence pour le projet éolien d’Eghezée, Ramillies et Orp-Jauche

Etude d'incidence du projet éolien de la plaine de Boneffe (Eghezée)

Dans un article du 29 octobre 2009, le journal Le Soir aborde les différents projets éoliens prévus en Brabant Wallon. La fin de l’article donne un statut et on y apprend que le bureau CSD mandaté par la société Air Energy a terminé son étude d’incidence. Il faut se rappeller que l’étude a du être prolongée pour étudier la migration des oiseaux au travers de la plaine de Boneffe et ce aussi bien au printemps qu’à l’automne.

Air Energy compte déposer sa demande de permis unique en janvier ou février 2010. Cela veut dire que l’enquête publique pourra débuter entre maintenant et février.
Citoyens, soyez prêts à faire entendre votre voix !

Voici l’article « L’idée d’un vent citoyen, plus de cinquante éoliennes d’ici à 2012 en Brabant wallon ? « 

L’éolien au menu de nos partis politiques

CDH - MR- PS - Ecolo :: leur programme électoral sur l'éolien
L’éolien est clairement abordé dans les programmes politiques de nos 4 grands partis politiques francophones, notamment dans la partie politique énergétique et le débat sur les énergies renouvelables.

Cela va des partis prônant des adaptations du cadre de référence régional sur les éoliennes pour favoriser l’intégration de parcs de grande puissance aux partis reconnaissant les points faibles de l’éolien en demandant une meilleure répartition des moyens de production (biomasse, photovoltaïque, géothermie, éolien, etc)

Pour rappel, l’octroi des permis de bâtir des parcs éoliens industriels est une compétence régionale dépendant du Ministre de l’aménagement du territoire.

Nous vous invitons à lire les extraits de leurs programmes politiques pour la région Wallonne.

CDH
Valoriser notre potentiel d’énergies renouvelables, p 271

MR
Sources d’énergie renouvelable, p 100

PS
Soutenir activement la production d’énergies renouvelables, section 4.1.4

Ecolo
Maximiser les énergies vertes, priorité n°3

Plaine de Vie étant un collectif citoyen apolitique, nous ne ferons aucun commentaire sur ces programmes politiques. A vous de les interpreter et à tirer vos propres conclusions pour les élections du 7 juin 2009.

Eole et la chaussée romaine

La chaussée romaine aux abords du tumulus d'Hottomont (Eghezée)
Saviez-vous
– que l’ancienne chaussée romaine reliant Cologne à Boulogne traverse la plaine de Boneffe?
– que celle-ci est en cours de classement au patrimoine mondial Unesco? mais encore
– que le projet éolien industriel proposé par Air Energy veut ériger deux éoliennes au pied de la dite chaussée?

La chaussée romaine est un patrimoine historique, culturel et vert exceptionnel à préserver. Pour mieux vous en rendre compte, regardez ce diaporama.

La voie romaine Bavay-Tongres est une section d’un des axes majeurs de la Gaule septentrionale qui reliait deux points stratégiques, la Mer du Nord depuis Boulogne jusqu’au Rhin à Cologne.

Environ tous les 30 km, ce qui correspondait à une journée de marche, la chaussée était pourvue de haltes routières et d’agglomération abritant ateliers, commerces, bains, temples . . . Un des principaux vicus était situé à Taviers (Taberme en latin).

Les tumuli sont des monuments caractéristiques de cette importante voie. Ces tombes monumentales ont été implantées à partir du dernier quart du 1er siècle. Ils se concentrent essentiellement en Hesbaye dont ils constituent un trait marquant. Leurs dimensions sont parfois importantes. Ils abritaient un mobilier funéraire riche mais nombre d’entre eux ont été pillés. A ce jour, la totalité des tumuli encore en élévation sont protégés par un classement. Nombre d’entre eux se situent le long ou aux abords immédiats de la chaussée romaine. C’est le cas du tumulus d’Hottomont.

La chaussée présente encore aujourd’hui 70 kms verts de Moxhe (Hannut) à Morlanwelz (Entre Binche & Gosselies) praticables à pied, à vélo ou à cheval.

Elle constitue un exemple remarquable d’aménagement du territoire qui a subsisté jusqu’à nos jours. Avec les tumuli, elle est le seul monument antique visible et subsistant dans cette région. En effet, elle est encore présente dans sa quasi totalité et est intégrée au réseau des voiries sous des statuts divers, route nationale, voiries communales ou simple rue.

Source: Unesco.org

La revue « Eghezée & vous » consacre un article aux fouilles effectuées à Taviers. Lire page 18 & 19. Pour rappel, 3 éoliennes sont prévues le long de la chaussée romaine.

La chaussée romaine, un patrimoine vert exceptionnel à préserver
L’ancien groupe « Sentiers de Perwez » connu sous le nom d’Indiana Jack a mis en valeur dans un superbe diaporama les 70 kms verts de la chaussée romaine de Moxhe à Morlanwelz.
EGHEZÉE (14 km)

RAMILLIES (4 km)

S’informer et communiquer est primordial.
Une marche de la solidarité est organisée autour des éoliennes de Perwez au profit de l’ASBL « Crianças do Mundo » ce dimanche 10 mai à 14h . Le parcours n’empruntera pas la Chaussée Romaine mais bien par le RAVeL L147 qui fait partie de la « Croix de Hesbaye » (Voir le plan).

Pourquoi ne pas en profiter pour avoir un échange de vues instructif et enrichissant avec les Perwéziens participant à la marche et dont certains vivent déjà depuis plusieurs années avec 9 éoliennes ?

A noter que les éoliennes de Perwez sont moins nombreuses et plus petites que celles prévues dans ce nouveau projet et qu’elles sont installées au sein d’un paysage différent de la plaine de Boneffe.