Plaine de Vie - Plaine de Boneffe - Collectif citoyen pour la sauvegarde de la Plaine de Boneffe

  Comité citoyen pour la sauvegarde de la plaine de Boneffe

Jump to content.

Nouvelles de l’étude d’incidence

Etude d'incidence du projet éolien de la plaine de Boneffe (Eghezée)
Les premiers relevés « oiseaux » ont débutés. Ils s’intensifieront au printemps, en été et en automne pour étudier les flux migratoires transitant par la plaine de Boneffe. Comme annoncé précédemment, ce processus est long. Le bureau d’étude CSD n’aura pas terminé son travail avant novembre ou décembre 2009. Tous les autres points de l’étude d’incidence seront abordés petit à petit.
Il est bon de rappeler que le bureau d’étude ne communiquera AUCUN RESULTAT INTERMEDIAIRE. L’argument avancé étant que seule l’analyse intégrée de toutes les incidences permet de tirer des conclusions.

Rappelons que l’étude est menée par un ingénieur agronome du bureau namurois de la firme suisse CSD.

3 photomontages panoramiques de la plaine de Boneffe

Voici 3 photomontages panoramiques avec les 17 éoliennes pris depuis 3 points de vue au Sud, Nord et l’Est de la plaine de Boneffe.
Cliquez sur les points de vue de la carte ci-dessous pour découvrir un paysage modifié et vous faire une opinion.

Depuis le point culminant de la plaine entre Branchon et Jandrenouille

Prise de vue #1: point culminant entre Branchon & Jandrenouille

Depuis la ferme Saint-Pierre à Boneffe

Prise de vue #2: ferme Saint-Pierre à Boneffe

Depuis le chateau d’eau de Jandrenouille

Prise de vue #3: chateau d'eau de Jandrenouille

D’autres montages suivront.





L’étude d’incidence retardée de plusieurs mois

Le journalise du groupe Vers l’avenir qui suit le dossier des 17 éoliennes de la plaine de Boneffe fournit une nouvelle information concernant l’Etude d’Incidences sur l’Environnement (EIE). La pétition en ligne, l’intervention de l’association Natagora ainsi que les lettres introduites par les citoyens en décembre 2008 auprès du conseil communal d’Eghezée et de la société Air Energy ont permis de mettre un point à l’agenda de l’étude d’incidence, à savoir l’impact du projet sur l’avifaune du site naturel et plus particulierement sur les oiseaux migrateurs.

La richesse ornithologique de la plaine de Boneffe

Le bureau d’étude désigné (Groupe CSD) devra effectuer le relevé migratoire des oiseaux qui transitent par ce site. Il faudra donc attendre l’automne 2009. C’est ce que signale l’éco-conseiller de la commune d’Eghezée. Cette étape devra donc allonger la procédure de quelques mois: on parle de 3 à 6 mois.

Source: « Boneffe : on va d’abord observer le vol des oiseaux » (Actu24.be)

Informations complémentaires: Prise de position de l’ASBL Natagora sur les éoliennes

Le busard cendré, un rapace bien présent dans la plaine de Boneffe

La guerre des vents ou la course aux euros

Quand éolien rime avec gain

Dans un article récement paru dans « Le Soir », on relate la guerre que se livrent deux sociétés éoliennes (Ecopex et Greenelec) pour dresser des éoliennes à Hondelange et Autelbas en province de Luxembourg le long de l’E411.

Pourquoi tant de sociétés capitalistes sont-elles intéressées par les projets éoliens? Y aurait-il une rentabilité hors du commun? Grâce au système des certificats verts (Voir aussi le site de l’CWAPE), ces projets sont en effet très rentables. Des tas de sociétés allant de la très petite société à la grosse société type Electrabel se livrent en Wallonie à une course à qui pourra placer le plus d’éoliennes aux dimensions les plus grandes et ce le plus vite possible .

Certains projets industriels se cachent derrière des facettes de projets citoyens plus ou moins ficelés dans le but de masquer le projet purement commercial. Voici une citation de Vincent Delire, conseiller communal de Couvin qui fait réflechir. Celui-ci s’est senti trompé par l’éolienne ‘citoyenne’ de Couvin. « Un retour citoyen et confier le pouvoir de décision aux populations locales, c’est une vue de l’esprit. La commune ne touche pas un euro. A part trois Couvinois qui sont dans la S.A de M. Mambour, qu’il contrôle avec son épouse à 68 %, aucun citoyen n’a participé au financement. Cette éolienne a été construite sans étude d’incidence, c’est une catastrophe paysagère. Enfin, aucun compte n’a été publié, c’est illégal. J’affirme que c’est une escroquerie par rapport à ce qui était promis. »

Quand l’écologie sert de prétexte au profit.

Affaire à suivre …

Folx-les-Caves protégé par un règlement général sur les bâtisses en site rural (RGBSR)

Rue pavée du Brabant Wallon

La province du Brabant wallon compte dix-neuf villages couverts par un Règlement général sur les bâtisses en site rural (RGBSR). Parmi ceux-ci, Folx-les-caves, un des villages bordant la plaine de Boneffe et donc directement concerné par le projet éolien industriel.

Voici la liste des 19 villages concernés: Nodebais et Tourinnes-la-Grosse (dans la commune de Beauvechain); Corroy-le-Grand et Longueville (Chaumont-Gistoux); Glabais-La Bruyère (Genappe); Bossut (Grez-Doiceau); Jauchelette, Mélin et Saint-Rémy-Geest (Jodoigne); Folx-les-Caves et Marilles (Orp-Jauche); Maransart (Lasne); Gaillemarde (La Hulpe); Céroux (Ottignies); Bornival et Monstreux (Nivelles); Malèves-Sainte-Marie-Wastines et Thorembais-les-Béguines (Perwez) et, enfin, Autre-Eglise (Ramillies).

Pour rappeler qu’on ne peut pas y construire n’importe quoi.

Le règlement général sur les bâtisses en site rural (RGBSR) a pour but d’éviter l’urbanisation de beaux villages ruraux, du moins si la commune en a décidé ainsi. On y retrouve toutes les prescriptions en matière de constructions.

Pour chaque village concerné, le gouvernement wallon publie une plaquette, dont les dix premiers numéros sont sortis ce 5 mars. On y retrouve deux villages du Brabant wallon : Saint-Remy-Geest et Thorembais-les-Béguines. D’autres suivront, mais pas tous les villages, 200 au total, car pour eux, des dépliants existent, mais n’ont pas, de l’aveu du ministre, le caractère complet des dix fascicules fraîchement sorti de presse. On y trouve d’abord un aperçu du village et de son paysage suivi d’une synthèse, les caractéristiques de l’habitat et là où c’est un outil important, les règles d’application en matière de construction : que construire et surtout ne pas construire, comment s’intégrer au relief, comment concevoir les volumes, quels matériaux privilégier, comment concilier tout cela avec un développement durable. Un lexique et des adresses utiles viennent compléter cet outil.

S’il s’agit d’une véritable ligne de conduite pour la protection et la valorisation du patrimoine rural, comment le méga projet éolien avec ces mâts de 100m de haut aux abords du village de Folx-les-caves pourra-t-il respecter cette nouvelle réglementation?