Plaine de Vie - Plaine de Boneffe - Collectif citoyen pour la sauvegarde de la Plaine de Boneffe

  Comité citoyen pour la sauvegarde de la plaine de Boneffe

Jump to content.

Nidifications du Busard cendré dans la Plaine de Boneffe en 2009

Un article proposé par Thibault Mariage

Le Busard cendré, une espèce très fragile en Hesbaye

Le Busard cendré est très certainement une des espèces de rapaces les plus emblématique de notre avifaune. L’observation d’un mâle adulte (gris, noir et blanc) louvoyant à faible hauteur au dessus d’un immense champ de blé reste un moment prisé par tous les amateurs de la vie sauvage. C’est le plus élégant et le plus rare des trois busards que l’on peut observer en Wallonie (les deux autres sont le Busard Saint-Martin et le Busard des roseaux).

Menacée à l’échelle ouest-européenne, c’est une espèce protégée qui souffre surtout de la destruction par l’agriculture moderne de ses lieux de nidifications ancestraux (landes, marais, prairies pâturées, …), en réaction, elle colonise les cultures céréalières ce qui a permis son retour récent dans nos grandes plaines Hesbignones.

Busard Cendré vu du dessous Busard Cendré vu du dessus

– Le mâle vu de dessous (Photo de gauche) et de dessus (Photo de droite) présente une combinaison noir / gris foncé / gris clair frappante, l’extrémité des ailes (rémiges) est noire et deux barres alaires noires sont présentes en dessous de l’aile (une seule au-dessus), une tâche blanche marque le croupion (sus caudales) – Photos de Philippe Vanmeerbeeck.

Depuis le début des années 2000, une petite population de Busard cendré tente vaille que vaille de s’implanter dans les vastes espaces agricoles situés aux confins des provinces de Namur, du Brabant Wallon et de Liège. Comme les oiseaux se moquent des frontières humaines, les ornithologues locaux ont surnommé cette étendue libre de toute autre construction que les chemins de remembrements : la Plaine de Boneffe (du nom du village qui en occupe à peu près le centre géographique). Bon an mal an, un à deux couples se cantonnent et nichent dans cette plaine ce qui en fait un des sites de reproduction les plus important en Belgique. Hélas, cette dynamique de reproduction positive risque d’être gravement menacée par le projet éolien actuellement à l’étude, les terrains de chasse et de reproduction des busards sont en passe d’être totalement perturbés, avec quelles conséquences ?

Chaque printemps vers la fin avril, les « ornithos » guettent le retour de ces grands migrateurs (leurs quartiers hivernaux sont situés au sud du Sahara !). Reviendront-ils ? Seront-ils nombreux cette année ? Bien qu’ils ne soient pas en principe fidèles à leurs partenaires, les Busards cendrés ont une tendance certaine à revenir nicher à proximité de leur lieu de naissance. Dès le mois de mai, aux parades nuptiales spectaculaires succède la construction discrète d’un nid.

Une équipe d’observateurs motivés s’est rapidement constituée pour suivre et protéger le retour de ce rapace superbe et utile (il se nourrit en grande partie des petits rongeurs qui infestent les cultures), en effet, cette espèce présente la particularité de nicher au sol dans un champ d’escourgeon où de blé de préférence. Les jeunes non encore émancipés peuvent être victime des moissonneuses avant leur envol. Il est donc très important de détecter rapidement les nids et d’avertir les agriculteurs de leur présence, voire de protéger la nichée (grillage) avant la moisson.

Depuis des années (et encore en 2009), l’accueil reçu par les ornithologues auprès des agriculteurs locaux a toujours été excellent et la collaboration pour la protection des nichées a souvent été couronnée de succès, preuve s’il en est quoiqu’on en dise que la protection de la nature reste une valeur fondamentale de notre communauté agricole.

Détail des nidifications de l’année 2009

Cette année, c’est le secteur nord de la plaine de Boneffe qui a été concerné par deux nidifications, la première sur Folx-les-Caves (à deux pas du club d’aéromodélisme) et la seconde sur Jandrenouille soit a à peine 2,8 Km à vol d’oiseau du premier nid. Le tableau ci-dessous reprend les dates principales et les événements qui ont émaillé le suivi des nidifications :

Date Nid
05.05.2009 / Le premier mâle adulte en plumage nuptial est repéré chassant dans la Plaine de Boneffe.
25.05.2009 Jandrenouille Un mâle adulte est observé en chasse, la nidification est suspectée sur ce site.
28.05.2009 Folx-les-Caves Un couple est observé ainsi que des passages de proies, la femelle retombe sur son nid dans un froment. Contact est pris avec la DNF et l’agriculteur.
17.06.2009 Folx-les-Caves Passages de proies réguliers entre les deux adultes, des œufs doivent avoir été pondus.
19.06.2009 Jandrenouille Des passages de proies sont observés mais l’emplacement du nid n’est toujours pas localisé avec certitude.
21.06.2009 Folx-les-Caves Les adultes sont présents mais ne semblent plus fréquenter le nid, craintes d’abandon.
02.07.2009 Jandrenouille Le site est toujours occupé mais le nid pas encore localisé.
20.07.2009 Folx-les-Caves Nid abandonné, les adultes sont encore présents.
21.07.2009 Jandrenouille Le nid est enfin localisé sur une crête dans un froment, l’agriculteur est contacté, il était temps, la moisson approche !
23.07.2009 Jandrenouille Le couple est actif, nombreux passages de proies, la femelle retombe au nid avec les proies : des jeunes sont nés !
27.07.2009 Jandrenouille NIDIFICATION REUSSIE ! Deux juvéniles à peine volant sont observés encore nourris par les adultes.
02.08.2009 Jandrenouille La moisson du champ à lieu sans problèmes, les deux juvéniles volent parfaitement et évitent la moissonneuse.

On le voit grâce à ce rapide résumé (traduisant mal les heures de terrain passées pour effectuer le suivi des deux couples), les nidifications de 2009 ont été « chaotiques ». Les installations tardives dans du froment – la céréale la plus prisée est habituellement l’escourgeon – sont sans doute dues à la météo pour le moins capricieuse du mois de mai. Le nid de Folx-les-Caves a été hélas abandonné sans qu’on connaisse la raison de cet échec, une prédation naturelle (Renard, Corneilles, …) est toujours possible mais d’autres facteurs peuvent être mis en cause tels le manque de proies. Toujours est il que le bilan est positif, les deux juvéniles participeront peut-être l’an prochain (mais plus probablement dans 2 ans) à la recolonisation en cours de la plaine !

Le busard cendré mâle de Folx-les-caves Le busard cendré femelle de Folx-les-caves se repose dans son nid.

Photo de gauche : le mâle de Folx-les-Caves vient de ravitailler la femelle au nid et se pose dans les betteraves.
Photo de droite : la femelle se repose dans son nid après avoir consommé la proie apportée par le mâle – à l’arrière plan bien reconnaissable, l’allée d’arbre de la ‘Rue de Boneffe’ – Ph. Vanmeerbeek.

Quelques photos (Freek Verdonck) des juvéniles nés cette année dans la plaine

Busard Cendré - Jeune oiseau - Jandrenouille - Juillet 2009

Busard Cendré - Jeune oiseau - Jandrenouille - Juillet 2009

Busard Cendré - Jeune oiseau - Jandrenouille - Juillet 2009

Busard Cendré - Jeune oiseau - Jandrenouille - Juillet 2009

Quel avenir pour les Busards de la plaine de Boneffe ?

A l’heure d’écrire ces lignes les deux juvéniles vagabondent ici et là dans les chaumes entre Branchon, Folx-les-Caves et Merdorp, d’ici le début du mois de septembre, ils entreprendront comme les adultes leur longue et périlleuse migration vers le continent africain. Dans quel état retrouveront-ils leurs sites de nidification et de chasse à leur retour ? Quel sera l’impact du monstrueux projet éolien à l’étude sur la dynamique de reproduction – positive à l’heure actuelle – pour cette somptueuse mais fragile espèce ? Sans beaucoup s’avancer, on peu prédire un avenir sombre à cette courageuse petite population qui devra tenter de chasser et de se reproduire à l’ombre de 17 gigantesques moulins de 150 mètres de haut …

Vous aussi, rejoignez les citoyens qui se sont mobilisés contre ce projet totalement destructeur en témoignant de votre soutien à leur action, l’avenir des busards de la Plaine de Boneffe en dépend !

Vous pouvez télécharger cet article au format PDF et découvrir le busard via un article de la revue « Le Bruant Wallon – nr 3 – juin 2009 » & nr 4 – septembre 2009 éditée par Natagora.

0 comments

Leave a comment

You must be logged in to post a comment.


Read more

«
»