Sébastien Lhote"/>
Plaine de Vie - Plaine de Boneffe - Collectif citoyen pour la sauvegarde de la Plaine de Boneffe

  Comité citoyen pour la sauvegarde de la plaine de Boneffe

Jump to content.

Un projet éolien en cache toujours un autre: Permis octroyé pour 5 nouvelles éoliennes à Perwez

Paysage dévasté après une coupe de bois (photo Alex Gulphe) :: un patrimoine à préserver
Paysage dévasté après une coupe de bois (photo Alex Gulphe)
France, Lorraine, Meuse (55), Saint-Maurice-sous-les-Côtes (2007-12-25)
www.virginiapearl.com

Les investisseurs privés de parcs éoliens industriels choisissent toujours des sites à potentiel. Une fois le premier parc installé (souvent entre 3 & 7 éoliennes), les projets d’extension arrivent vite sur la table des autorités compétentes. Le terrain est en effet bien balisé: les études d’incidence sont partiellement réalisées et les investissements lourds et risqués comme l’installation de la cabine haute tension de raccord au réseau électrique sont terminés. Il ne reste plus qu’à attendre.
C’est le cas pour le parc éolien de Perwez. Ceux qui pensaient que cela ne les concernait pas car situés à un ou deux kilomètres peuvent déchanter. Le nouveau parc passera la frontière symbolique de l’autoroute E411. Le ministre wallon de l’Environnement, Philippe Henry, vient d’octroyer le permis unique pour l’implantation de 5 nouvelles éoliennes à Perwez.

Voici un message clair à tout ceux qui tiennent à leur cadre de vie, à une campagne protégée et des paysages typiques du Brabant Wallon. Le projet d’éoliennes dans la plaine de Boneffe est à quelques kilomètres de chez vous? Il n’y a que des champs et quelques villages entre vous et la plaine? Alors, il est plus que temps de vous inquiéter … et de soutenir l’action de Plaine de Vie.

Lire l’article sur actu24.be

Folx-les-Caves protégé par un règlement général sur les bâtisses en site rural (RGBSR)

Rue pavée du Brabant Wallon

La province du Brabant wallon compte dix-neuf villages couverts par un Règlement général sur les bâtisses en site rural (RGBSR). Parmi ceux-ci, Folx-les-caves, un des villages bordant la plaine de Boneffe et donc directement concerné par le projet éolien industriel.

Voici la liste des 19 villages concernés: Nodebais et Tourinnes-la-Grosse (dans la commune de Beauvechain); Corroy-le-Grand et Longueville (Chaumont-Gistoux); Glabais-La Bruyère (Genappe); Bossut (Grez-Doiceau); Jauchelette, Mélin et Saint-Rémy-Geest (Jodoigne); Folx-les-Caves et Marilles (Orp-Jauche); Maransart (Lasne); Gaillemarde (La Hulpe); Céroux (Ottignies); Bornival et Monstreux (Nivelles); Malèves-Sainte-Marie-Wastines et Thorembais-les-Béguines (Perwez) et, enfin, Autre-Eglise (Ramillies).

Pour rappeler qu’on ne peut pas y construire n’importe quoi.

Le règlement général sur les bâtisses en site rural (RGBSR) a pour but d’éviter l’urbanisation de beaux villages ruraux, du moins si la commune en a décidé ainsi. On y retrouve toutes les prescriptions en matière de constructions.

Pour chaque village concerné, le gouvernement wallon publie une plaquette, dont les dix premiers numéros sont sortis ce 5 mars. On y retrouve deux villages du Brabant wallon : Saint-Remy-Geest et Thorembais-les-Béguines. D’autres suivront, mais pas tous les villages, 200 au total, car pour eux, des dépliants existent, mais n’ont pas, de l’aveu du ministre, le caractère complet des dix fascicules fraîchement sorti de presse. On y trouve d’abord un aperçu du village et de son paysage suivi d’une synthèse, les caractéristiques de l’habitat et là où c’est un outil important, les règles d’application en matière de construction : que construire et surtout ne pas construire, comment s’intégrer au relief, comment concevoir les volumes, quels matériaux privilégier, comment concilier tout cela avec un développement durable. Un lexique et des adresses utiles viennent compléter cet outil.

S’il s’agit d’une véritable ligne de conduite pour la protection et la valorisation du patrimoine rural, comment le méga projet éolien avec ces mâts de 100m de haut aux abords du village de Folx-les-caves pourra-t-il respecter cette nouvelle réglementation?